Soins et convalescence pour Pitchoun

Sujet du jour :

Les jours suivants l'agression (et les soins prodigués) sont déterminants pour l'avenir. Notre poussin Pitchoun fait montre de courage et de ténacité pour s'alimenter et survivre.

Contexte :

Dans un cours précédent, j'exposai l'agression dont Pitchoun fut victime à la naissance. Le poussin a donc été soustrait de sa famille pour les soins, mais également définitivement. Le second poussin (propre frère) n'a pas été attaqué...

Pitchoun est resté presque 3 jours dans le séchoir à poussin, car il ne voyait rien du tout, tant l'oedème lui déformait la tête.

=> J'ai assuré son alimentation grâce à la purée magique, et veiller à une bonne hydratation. Le tout en goutte à goutte au bout du bec, à l'aide d'une petite seringue. 

C'est un peu long et fastidieux, mais c'était l'unique chance pour sa survie. Le poussin a faim, et mange bien. Je le pèse tous les jours pour contrôler la prise de poids, et m'assurer que la convalescence se déroule dans le bon sens.

Les soins commençaient chaque matin, par le décollage des yeux à l'eau tiède. Le droit s'ouvrant plus ou moins, le gauche quasiment pas, tant les paupières sont tuméfiées et gonflées. Puis nettoyage à l'hydrolat de thym (à linalol) pour l'aspect antiseptique.

Le 3ème jour après l'accident, Pitchoun distingue un peu son environnement, et commence à chercher de lui même la pipette de purée ! C'est bon signe.

Je profite du progrès (le 4ème matin) pour le mettre quelques heures avec les 2 copains (dont Pikouic, également accidenté, quelques jours plus tôt) dans l'éleveuse, et observer les comportements des uns et des autres. Le fait d'être avec eux, va le motiver et l'encourager à se battre. Et cela va aussi lui apporter une autre compagnie que la mienne.

L'état des yeux de Pitchoun, dont la vue est très réduite et faussée, m'oblige à faire vraiment attention qu'il réussisse à s'adapter, avant de le laisser plus longtemps dans l'éleveuse.

=> Pas question, qu'il ne retrouve pas la source de chaleur, et que je le retrouve refroidi et/ou malade en plus du reste !!

Infos complémentaires utiles :

Par voie orale, toujours à l'aide d'une pipette, j'administre quotidiennement du Traumassedyl pour temporiser la douleur. Quelques gouttes au bec, suffisent pour aider le poussin.

J'essaie toujours aussi de lui faire avaler quelques gouttes de thym (HA thym linalol), pour ses vertus antiseptiques. Je ne sais pas si c'est véritablement fondé ou pas, mais comme ce type de soins fonctionne bien sur les nourrissons, je pars du principe que ça ne coûte rien d'agir ainsi. 😉

Tu retrouveras prochainement dans un autre cours, des nouvelles du poussin, et voir comment il a franchi cette étape difficile.  🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *